Un été de rêve!

Je vous écris aujourd’hui au terme d’un été de rêve au cours duquel j’eus l’immense plaisir de rencontrer plusieurs d’entre vous, et ce, tant à mon Shawinigan natal qu’ailleurs dans la province. Les mots me manquent pour vous dire à quel point il me comble de joie d’exprimer ma passion avec les friands d’art que vous êtes et de converser avec les gens qui partagent mon enthousiasme pour la création.

Cette année en particulier a représenté un tournant important pour mon développement artistique. Le Pixélisme, une façon innovante et inédite d’interpréter le monde qui m’entoure, a surgi dans mon quotidien et s’est imposé à travers mon pinceau dans les œuvres que je crée. Ce virage est pour moi une source de grande fierté et de sérénité, et représente un jalon important pour mon épanouissement.

Que vous soyez amateur d’art, collectionneur, passionné, ou simplement curieux, je prends un grand plaisir à discuter avec vous et à apprendre comment mes œuvres vous interpellent. Par exemple, une femme s’étant enthousiasmée de la toile «De l’intérieur» et regrettant de ne pas l’avoir acquise lors de son passage au symposium de Bromont, a communiqué avec de dévoués amis habitant la région afin qu’ils me rendent visite et se procurent l’œuvre en question le jour suivant. Au Rendez-vous des peintres de Sainte-Flore¸ un travailleur forestier m’a fait remarquer la justesse de mon interprétation des lumières sylvestres traversant les branches d’arbre à l’intérieur du boisé dans «Une éclaircie sous les arbres», que j’avais peint une après-midi dans ma douce Mauricie.

Pas plus tard que la semaine dernière, trois sœurs à la retraite partageant le même intérêt pour la musique, se sont éprises de «Touchante» et ont décidé de se l’offrir en cadeau afin d’enjoliver leur foyer. Tous ces petits moments avec vous me donnent de l’énergie et me motivent à poursuivre ma passion. Pour cela, je ressens envers vous une vive gratitude!

Tout comme l’appétit vient en mangeant, je suis profondément convaincue que c’est en s’entourant d’art que l’on cultive son goût pour le style, la beauté, et la splendeur. En outre, le canevas n’a de sens que si l’on s’y plonge, qu’on y goûte, qu’on le savoure, aussi est-il vital de savoir le partager. Merci mille fois de m’accompagner à travers cette aventure!